Aux Sables-d’Olonne : une conférence sur l’eau au XXIe siècle avec l’Atlas des océans en prime

Aux Sables-d’Olonne : une conférence sur l’eau au XXIe siècle avec l’Atlas des océans en prime

À l’occasion de la parution de l’Atlas de l’eau et des océans coédité par La Vie et Le Monde, La Vie, les Amis de La Vie et Meravenir organisent le lundi 4 décembre une conférence : “Allons-nous manquer d’eau au XXIᵉ siècle ?”. Lire la suite

Belley 2017 : Retrouvez le bulletin de présentation et d’inscription

Belley 2017 : Retrouvez le bulletin de présentation et d’inscription

Après l’eau, l’énergie et l’alimentation, la prochaine session consacrée à la mondialisation, organisée à Belley par les Amis de La Vie, propose une mise à niveau sur la finance et des pistes pour exercer notre responsabilité de citoyens. Réservez votre week-end des 28 et 29 janvier 2017. Lire la suite

La transition énergétique à quel prix ?

La transition énergétique à quel prix ?

« Nous n’avons pas les moyens de financer la transition énergétique car elle impliquerait une dépense supplémentaire inenvisageable dans un contexte d’austérité ». Voilà une des idées reçues abordées et contrées avec pédagogie et méthode par Alain Grandjean, économiste, et Mireille Martini, spécialiste des financements internationaux, dans leur ouvrage Financer la transition énergétique (l’Atelier, 2016). Lire la suite

FSM 2016 : Inukshuk ou le souffle créateur

FSM 2016 : Inukshuk ou le souffle créateur

Au FSM de Montréal , le 12 août 2016, j’ai passé la matinée à l’Espace Africa. Au programme une conférence en cercle  sur le thème de la radicalisation suivi d’un court spectacle intitulé “Inukshuk”. Par Françoise Devaux.

 

fsm-2016-marionettistesAprès la conférence en cercle intitulé “Le vivre ensemble comme réplique à la radicalisation” j’ai eu la bonne surprise d’y retrouver la marionnettiste et le comédien qui avaient animé le spectacle « Voix du silence ».

 

Le spectacle présenté en avant-première est intitulé Inukshuk*. Il est inspiré d’une tradition des peuples Inuits sur le thème de la création. Il a pour seul décor une table recouverte d’un drap noir, du sable et des galets de différentes tailles.

 

Soutien discret de la marionnettiste, l’acteur est le maître de la lumière et le souffle du vent.

C’est le soir, deux esquimaux apparaissent, se rapprochent l’un de l’autre, se découvrent, commencent à remuer les pierres, à les assembler… Parfois ils les entrechoquent en une sorte de musique primitive. Peu à peu des constructions de pierres prennent forme, un dolmen puis un inukshuk*… Soudain le vent soulève une tempête de neige, puis une lumière blafarde annonce le lever du jour… Est-ce le premier matin du monde ?

 

 

Françoise Devaux, Amie de La Vie à Cormeille -en-Parisis (95)

 

*Qu’est-ce qu’un Inukshuk : un empilement de terre (cairn) construit par les peuples Inuit dans les régions arctiques autrefois utilisés au Canada pour la chasse au Caribou. Les voyageurs peuvent encore en rencontrer ici ou là sur la terre gelée. Depuis les années 1990, l’inukshuk, dont le nom signifie « amis » s’est progressivement affirmé comme symbole des Inuits canadiens et figure sur le territoire canadien nouvellement crée Nunavut. (source Wikipedia)