La rédaction éphémère 2021

La rédaction éphémère 2021

La rédaction éphémère est de retour à l’université 2021 des Amis de La Vie, à Assise. 10 jeunes intéressés par le journalisme proposeront un suivi éditorial de la semaine, en plus des incontournables revues de presse quotidiennes. Rencontre avec l’équipe.

L’université des lecteurs de La Vie commence à Assise dimanche 26 septembre. Jusqu’au 1er octobre, 240 participants travailleront sur les nouvelles façons d’habiter la Terre. Comment penser, agir, espérer face aux défis écologiques ? Comme à chaque édition, vous pourrez suivre cette semaine riche de contenu, de créativité et de spiritualité, grâce aux apprentis journalistes de la rédaction éphémère. Ils sont dix, entre 19 et 22 ans. Voici leurs présentations.


Sandra Bouillard, 21 ans

“Etudiante en philosophie, je suis arrivée à l’académie ESJ en deuxième année, étant auparavant sur Reims. Je peux lier mes deux passions grâce à ces études.

En dehors de ça, je suis assez curieuse et je tiens difficilement en place ; un trait de caractère qui me fait essayer beaucoup d’activités, comme la musique à travers la guitare et la basse, la natation, la course à pied ou encore le cinéma.

J’essaie aussi de m’investir dans l’associatif et des projet participatifs, comme des médias ou des live Twitch en équipe, le plus souvent en rapport avec l’actualité et le journalisme.”


Zoé Caillard, 20 ans

“Je suis actuellement étudiante en deuxième année à l’académie de l’école supérieure de journalisme de Lille, ainsi qu’en sciences politiques.

Ma reconversion en tant que future journaliste est très récente. Après des années de conservatoire de théâtre et un bac littéraire spécialité art, je décide de me réorienter, suivant mon instinct et sans plan défini.
J’ai donc entrepris des études de langue, de droit, et enfin, me voilà ! Mon habitude est de laisser ma curiosité me guider : je m’intéresse ainsi tour à tour au spectacle, à la cuisine, à l’actualité, à Jane Austen ou bien à Philippe Labro. Je prends des cours de rock et de fitness, mais aussi des cours à distance à l’université de Columbia. J’enchaîne les soirées du samedi soir et la messe du dimanche matin, ne m’interrompant que pour aller au cinéma ou pour rêver à mon prochain voyage (ou presque).

Ma prochaine aventure sera de faire votre rencontre à Assise et je suis impatiente à l’idée de comprendre, si ce n’est de refaire, le monde avec vous.
Pourvu qu’il soit juste et durable !
Écologiquement vôtre.”


Léa Evrard, 19 ans

“Je suis en deuxième année de licence d’histoire et de prépa à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille. Curieuse et passionnée, je rêve de devenir journaliste dans le domaine audio-visuel. J’aimerais devenir correspondante à l’étranger ou journaliste d’investigation pour la télévision française. Participer à cette université de lecteurs est donc une formidable opportunité pour moi !

Je suis originaire de Roubaix, où j’ai vécu jusqu’à l’âge de 8 ans. J’ai ensuite déménagé dans le sud de la France, à Nîmes, pendant plus de 10 ans. Globe-trotteuse dans l’âme, j’adore voyager, découvrir de nouvelles cultures et de nouveaux paysages. Si je devais décrire ma personnalité en quelques mots, je dirais que je suis souriante, généreuse et authentique. Je suis déterminée à accomplir mes rêves et mes objectifs, mais j’aime aussi faire la fête et passer du temps en famille et entre amis !”


Camille Fraioli, 20 ans

“Étudiante en 3ème année de licence de sciences politiques et à l’Académie ESJ de Lille, le journalisme est pour moi un réel centre d’intérêt.

Ma curiosité et mon envie de partager m’ont amenées à participer à la rédaction éphémère 2021 de l’université des lecteurs de La Vie.

Attirée par l’audiovisuel et les supports vidéos, j’aimerais retranscrire au mieux cette semaine aux lecteurs de La Vie. J’espère les satisfaire et partager des moments agréables à leurs côtés.”



Gabrielle Fromont, 19 ans

En effet, je pense que l’écologie est une cause importante à défendre car le dérèglement climatique est une problématique qui nous touche tous. J’aimerais donc agir à mon échelle grâce au journalisme, notamment en mettant en lumière des initiatives existantes, alternatives aux modèles dominants.

“Je suis étudiante en deuxième année de licence de science politique option journalisme à l’académie de l’ESJ Lille. Plus tard, j’aimerais faire du journalisme de solution engagé pour l’environnement et aussi du journalisme humanitaire. J’aimerais que mon travail puisse donner à la société les moyens nécessaires de s’engager et de lutter pour ces causes.

L’hebdomadaire La Vie a toujours fait partie de mon environnement familial et j’en apprécie sa force de conviction mais surtout son ouverture d’esprit. C’est pour cela que je m’estime chanceuse de pouvoir participer à la rédaction éphémère de ces 5 jours d’université à Assise.”


Lou Garnier, 20 ans

“Lilloise fraîchement vingtenaire, j’étudie le journalisme et les sciences politiques au sein de l’Académie ESJ et de l’Université de Lille.

Passionnée depuis toujours par l’art oratoire et la dialectique, j’aime débattre de tout. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de développer ma verve et mon aisance à l’oral lors de plusieurs concours d’éloquence. Mes études accentuent mon goût pour les mots, attisent ma curiosité insatiable et affirment mon envie d’être, à travers le métier de journaliste, le miroir de la société. Mes idéaux sont aussi grands que mes projets pour l’avenir : à travers ma future profession, je voudrais donner la parole à ceux que l’on n’écoute et que l’on ne voit pas.

Friande de voyages et d’aventure, j’ai choisi de passer l’année à venir en Italie, dans le cadre du programme Erasmus. Ma première étape sera Assise et j’ai hâte d’apprendre, de découvrir et de reporter l’actualité de l’évènement.”


Flora Granchette, 20 ans

“Actuellement en troisième année de licence d’histoire et à l’Académie ESJ Lille, je suis en pleine préparation des concours des écoles de journalisme. J’ai grandi avec France Inter, le Petit Journal et les Guignols de l’info. Est-ce pour ces raisons que j’ai commencé à rêver d’une carrière de journaliste ? Nul doute. Cependant, j’aime laisser croire que c’est l’influence d’un reporter à la houppette qui en est la cause…

Un peu trop curieuse (et légèrement têtue), vous me verrez probablement durant l’université micro en main, prête à recueillir votre parole ou à balbutier le peu d’italien que j’ai pu apprendre pour l’occasion. Ma philosophie de vie est assez simple : être en quête de nouvelles choses à découvrir, à partager et surtout, rencontrer de nouvelles personnes aux destins étonnants, aux témoignages poignants et inspirants. Outre le journalisme, la musique berce mon quotidien. Je chante et joue du piano depuis plus de 12 ans. J’ai ainsi gardé une grande passion pour Gene Kelly. Promis, je ne prévois aucune représentation surprise durant le colloque.”


Grégoire Grossi, 22 ans

“Grand gaillard assez téméraire, je ne me lasserai jamais de converser avec de nouvelles personnes. Écouter les autres, c’est aussi apprendre et comprendre notre place dans la société. Fraîchement diplômé d’un master de recherche en histoire, je me lance dans le journalisme après quelques expériences sur diverses colonnes.

Après une école de journalisme, je souhaiterais m’orienter vers le film documentaire ! Raconter par les images, c’est aussi vivre à travers les histoires de diverses personnes. J’adore la réalisation, le montage et les rencontres qui sont faites en amont. Autrement, je suis un passionné de musique et il m’arrive de tambouriner ma batterie de temps à autre. De manière plus classique, j’apprécie la lecture, les films et les sorties en tout genre. L’écriture est une de mes plus grandes passions et je compte bien la mettre à profit durant l’université d’été.”


Yousra Larbi-Alami, 20 ans

“Marocaine, curieuse de tout, mes centres d’intérêts sont difficiles à borner. Néanmoins, quand je découvre un sujet qui m’intéresse, je l’étudie avec une grande soif de connaissance et d’apprentissage.

À mes heures perdues, je suis étudiante en sociologie. Mais ce que j’aime par-dessus tout, ce sont les rencontres, l’échange et la découverte. J’ignore ce que me réservent les années qui viennent d’un point de vue professionnel, toutefois, je pense que les études sont des chemins à assembler pour s’inventer.

De peur de tomber dans le narcissisme, je préfère attendre l’université d’été pour vous en dire plus…”


Elena Vedere, 19 ans

“Je viens de Toulouse et cette année est ma deuxième à Lille : parallèlement à mon cursus à l’Académie ESJ, je suis en
licence de philosophie. Avant cela, j’ai été basketteuse de haut niveau au CREPS de Toulouse pendant six ans. Cette expérience m’a fait mûrir et a été extrêmement enrichissante.

De nature très curieuse, j’ai des centres d’intérêts plutôt divers. J’aime lire, le cinéma, les pierres, le yoga… Les rencontres impromptues sont mes préférées et discuter avec des gens dans le train me passionne. Je mange au moins dix pommes par semaine, adore la gastronomie et suis amoureuse de l’Italie. Je comprends d’ailleurs assez bien la langue de Dante mais la confonds toujours avec l’espagnol quand il s’agit de la parler.

Je suis Sagittaire, adore les choses désuètes et les endroits avec beaucoup de lumière. J’ai travaillé pendant deux mois dans une banque et, selon les clients, je suis gentille et patiente. Aucune idée de la véracité de ces informations. J’aime rire et suis particulièrement attachée à la bienveillance et à l’honnêteté. Et même si je ne suis ni rousse, ni Belge, ni propriétaire d’un chien blanc, je veux devenir reporter… ma seule motivation étant d’imiter le héros de mon enfance !”


Pour la deuxième édition consécutive, la rédaction éphémère de l’université des Amis de La Vie s’est construite en partenariat avec l’Académie ESJ -Ecole Supérieure de Journalisme de Lille. Neuf des dix participants ont ainsi rejoint la session 2021 grâce à Olivier Aballain, son directeur. Nous le remercions vivement !

Pour en savoir plus sur l’Académie ESJ Lille, cliquer ICI.