Visioconférence : le spirituel menace-t-il la République ?

L’Abbaye de Saint-Jacut-de-la-Mer (Côtes d’Armor)

L’Abbaye de Saint-Jacut de La Mer et Coexister, en partenariat avec les Amis de La Vie, proposent un colloque en trois tables rondes sur deux jours les samedi 30 et dimanche 31 janvier pour remplacer le colloque interreligieux annuel. Inscrivez-vous !

Lois contre le séparatisme (pour le « renforcement des principes républicains »), fermeture de mosquées et dissolution d’associations qualifiées d’islamistes, tentation de déclencher une guerre symbolique contre l’islam, refus de publicité sur les radios publiques pour des organisations religieuses comme l’Œuvre d’Orient, difficulté pour la République à donner une place au fait religieux, toutes confessions confondues… C’est comme si les religions constituaient en soi une menace contre la paix civile.

Il faut bien le reconnaître, dans la société française actuelle les religions n’ont pas seulement mauvaise presse. Elles font peur. Causes de conflits et de violences pour les uns, sources d’obscurantisme pour les autres, elles représentent pour beaucoup un obstacle à la cohésion sociale et une menace pour notre sécurité publique. Les institutions religieuses ne sont pas les seules en cause. En effet, la spiritualité peut elle-même apparaître comme un anachronisme, une sorte de vestige du passé, qui ne pèse plus grand chose face à la marchandisation du monde et face aux exigences de la société de consommation. L’ouverture des centres commerciaux en période de confinement, semble bien plus « essentiel » que l’ouverture des lieux de culte ou des espaces de méditation.

Ce qui compte aujourd’hui, c’est d’être d’abord et avant tout un citoyen « sans étiquette » (pour reprendre une expression utilisée aujourd’hui par les tenants d’une laïcité de combat qui entend exclure les religions du champ social). Pour ces militants, la laïcité ne doit plus être la neutralité de l’Etat, mais la neutralisation des individus. Certes, la diversité des convictions est tolérée, mais à condition qu’elle reste dans l’intime, le privé, le caché.

Finalement, nos diversités religieuses ou spirituelles sont-elles un obstacle à la cohésion sociale de notre pays, une menace pour nos libertés ? Peuvent-elles au contraire représenter une chance ? Quel rôle pourrait jouer une laïcité bien comprise pour permettre à chacun, croyant ou non, religieux ou athée, de contribuer à construire une société plus unie. Pour ne pas se séparer les uns des autres, d’autres modèles sont-ils possibles ou souhaitables ?

Pour réfléchir à ces questions inscrivez-vous au colloque proposé par l’Abbaye de Saint-Jacut de La Mer, avec Coexister et avec le soutien des Amis de La Vie :

https://conference.abbaye-st-jacut.com/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=Voeux+2021

Laurent Grzybowski

Du samedi 30 janvier 2021 (9h30) au dimanche 31 janvier 2021 (12h) :
3 tables-rondes en visioconférence depuis Kiwanda (programme en cours d’élaboration)

Samedi 30 janvier 2021, 9h30-12h : première table-ronde sociétale
animée par Laurent Grzybowski, journaliste à La Vie

– Jean-Marie Burguburu : avocat, président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme
– Daniel Verba : sociologue, professeur à la Sorbonne
– Valentine Zuber : historienne, spécialiste de l’histoire de la liberté religieuse en Europe occidentale et de la laïcité en France et dans le monde
– Lucie Roche, formatrice à Convivencia, spécialisée sur le fait religieux en entreprise

Samedi 30 janvier 2021, 16h30-18h30 : seconde table–ronde sociétale
animée par Laurent Grzybowski, journaliste à La Vie

– Karima Berger, autrice de plusieurs romans et essais sous le signe du face à face des cultures arabe et française et du questionnement de ses racines spirituelles
– Daniel Lenoir, président de Démocratie & spiritualité
– Victoria Vilo, Coexistante, chercheuse en société et sciences des religions.
et d’autres intervenants dont nous attendons la réponse.


Dimanche 31 janvier 2021, 10h – 12h :
Table-ronde « Dialogue des pensées et des Ecritures »
animée par Radia Bakkouch, présidente de Coexister

– Mohamed Bajrafil, théologien musulman
– Floriane Chinsky, rabbin
– Vincent Pilley, bouddhiste
– Antoine Guggenheim, prêtre catholique, responsable pour les relations avec les musulmans du diocèse de Paris
– 1 jeune Coexistant