Le programme de l’université d’Assise

Comme les précédentes, l’université des Amis de La Vie est proposée comme une progression intellectuelle et spirituelle sur quatre journées. Nous indiquerons le nom des conférenciers et invités début mai.

La Domus Pacis à Sainte-Marie des Anges

Dimanche 26 septembre à 18H: accueil par Monique Baujard, présidente des Amis de La Vie et par nos hôtes de la Domus Pacis. Dîner et nuit.

Lundi 27 septembre, une conférence introductive, donnera des références historiques et philosophiques sur deux notions, la nature et la biodiversité, pour comprendre les enjeux actuels. Deux approches se succèdent, se mêlent, se contredisent au cours des siècles : l’homme maître de la nature et l’homme partie prenante de la nature. Pour nombre de penseurs, la pensée judéo-chrétienne est l’une des causes de la crise actuelle. Nous examinerons l’évolution des positions de l’Eglise catholique au fil des siècles jusqu’à celles de Jean-Paul II et Benoît XVI et nous verrons quelle rupture introduit le pape François. Au-delà de la pensée émanant du magistère, l’engagement des chrétiens contemporains pour l’environnement est une longue conversion qui a commencé dans les années 1960. La figure de François nous accompagnera tout au long de la semaine. Avec le recul nécessaire : au Moyen-Age, nul ne doute de la centralité de l’homme dans l’univers, la population mondiale est vingt fois moindre et le monde comme « création » revêt une évidence qu’il n’a plus. Cependant, François est toujours une référence pour les écologistes, par son attention envers tous ceux qui habitent la terre, aux « autres vivants », animaux et végétaux.

Mardi 28 septembre, nous nous concentrerons sur le lien entre les hommes et les autres habitants de la Terre : animaux et végétaux. Beaucoup de livres paraissent depuis deux ou trois sur l’interdépendance entre tous les vivants et la façon dont l’être humain pourra maintenir ou pas l’équilibre de la vie de tous dans la maison commune. Nous découvrirons d’autres façons d’envisager le rapport de l’homme à la nature selon les cultures.

Mercredi 29 septembre, nous nous interrogerons sur la notion d’effondrement(s), ce qu’elle signifie et implique. Une conférence sera consacrée à l’importance du droit et à l’approche juridique des défi environnementaux.

Enfin, le jeudi 30 septembre, nous verrons combien la crise climatique conduit l’humanisme à des bouleversements. Face à l’urgence suffira-t-il de convaincre ou faudra-t-il contraindre ? La notion de contrainte, y compris par la violence, est présentée comme dans beaucoup d’ouvrages écologiques militants. Abondance et liberté sont longtemps allées de pair. Aujourd’hui il faut réinventer la liberté dans l’anthropocène. Et s’interroger forcément sur les enjeux démographiques avec une question très présente dans les jeunes générations : faut-il encore faire des enfants ? Face à tous ces défis, à quelles sources les chrétiens puisent-ils l’espérance ? Assise nous suggère deux sources d’inspiration, liées entre elles : Saint François et les encycliques Laudato Si et Fratelli Tutti.

Vendredi 1er octobre : Fin de l’université après le petit-déjeuner. A midi, début du voyage La Vie Assise-Rome jusqu’au 8 octobre.

L’université des Amis de La Vie, c’est bien sûr du contenu apporté par des spécialistes et des témoins lors de conférences et échanges. Mais c’est aussi une ambiance unique, joyeuse, créative, avec la méditation matinale sur des fresques de Giotto, la revue de presse quotidienne assurée par les jeunes de la rédaction éphémère, la préparation d’une soirée participative avec le metteur en scène Laurent Poncelet. Une expérience spirituelle et de fraternité.

Dominique Fonlupt, pour le comité de pilotage *.

* Le programme de cette université annuelle est élaborée par et pour les lecteurs de la Vie et pour tous ceux qui veulent les rejoindre. Un comité de pilotage composé de bénévoles et de journalistes de la rédaction travaille toute une année à sa préparation, sur le contenu comme sur son aspect convivial et participatif.