Monique Baujard élue présidente des Amis de La Vie

L’association des Amis de La Vie est désormais présidée par Monique Baujard, élue le 9 octobre par le conseil d’administration. Une femme après trois présidences masculines. Et quelle femme !

C’est Paul Malartre lui-même qui l’avait sollicitée pour lui succéder au terme de son deuxième mandat. Leur estime mutuelle était grande. Monique Baujard, 63 ans, originaire des Pays-Bas, a exercé son métier d’avocate jusqu’à l’arrivée de sa 4ème fille. Répondant à l’appel un peu désespéré du prêtre de sa paroisse, elle accepte de faire le catéchisme et se découvre alors un intérêt toujours plus vif pour la théologie et pour l’avenir de l’Eglise.

Elle se forme d’abord à l’Institut d’Etudes Religieuses et rejoint la Conférence des évêques de France (CEF) en 1999 quand son ancien curé, Stanislas Lalanne, aujourd’hui évêque de Pontoise, en devient le porte-parole. En 2009, elle obtient une maîtrise en théologie et sera nommée directrice du Service national Famille et Société de la CEF. C’est la première femme à ce poste.

En 2014, les Amis de La Vie ont l’occasion d’échanger avec elle lors de leur assemblée générale, à l’occasion du synode de la famille. Durant le débat clivant sur le « mariage pour tous », elle assume avec Jean-Luc Brunin, l’évêque qui préside alors le Conseil Famille et Société, une ligne de dialogue.

Ensemble, ils essuient des pétitions de catholiques de courants identitaires qui demandent leur démission. “Ce n’est que dans le dialogue, que l’on peut faire entendre nos convictions chrétiennes”, dit-elle tranquillement. Après deux mandats elle quitte la CEF en 2015.

Aujourd’hui, elle travaille sur une thèse en théologie à l’université catholique de Louvain. Elle donne un cours d’introduction aux questions européennes au sein du master d’économie sociale et solidaire de l’Institut Catholique de Paris, master dirigé par Elena Lasida, bien connue des Amis de La Vie. L’Europe, elle connaît : de 2006 à 2009, elle a vécu à Bruxelles et travaillait alors sur les questions européennes à la COMECE (Commission des Episcopats de la Communauté Européenne).

Monique Baujard est dans le comité de pilotage de « Promesses d’Eglise », qui regroupe depuis le printemps 2019 une quarantaine de mouvements aussi divers que le CCFD-Terre Solidaire, le Secours Catholique, l’Emmanuel et le Chemin Neuf. L’objectif de Promesses d’Eglise est de faire évoluer l’Eglise vers un fonctionnement plus synodal. Monique Baujard espère dans les années à venir la création en France d’une organisation représentative des laïques catholiques comme le Zentralkomitees der deutschen Katholiken (ZdK) en Allemagne.

Pourquoi a-t-elle dit oui aux Amis de La Vie ? « Je me sens tout à fait en phase avec le journal. Avec ses lecteurs, nous partageons la conviction qu’être chrétien est une responsabilité vis-à-vis de la société. Avec vous, j’ai envie de réfléchir à la façon de transmettre l’Evangile et réfléchir à l’avenir du christianisme social, y compris à travers un média chrétien ». Bienvenue Monique !

Dominique Fonlupt

Outre Monique Baujard à la présidence, le conseil d’administration des Amis de La Vie a élu un nouveau bureau composé de Pierre Le Parlouër, membre du groupe des lecteurs du Rhône, trésorier. Chantal Vinson, résidente dans la Manche, secrétaire, Christian Jacques-Natali (groupe du Loiret), Colette Hédon (correspondante du groupe de Montpellier) et Gérard Gerdil-Margueron (groupe de l’Isère).

Lire l’article de Monique Baujard : Eglise catholique, où sont les femmes ? un article paru dans la Revue jésuite Projet en juillet 2020

Lire l’article du Monde du 15 août 2020 sur Promesses d’Eglise