La rédaction en herbe 2019

Comme chaque année, l’association des Amis de la Vie organise une initiation au journalisme pendant son université d’été. Du 11 au 18 juin à Rabat, au Maroc, ils seront 7 jeunes à réaliser des interviews, des portraits et des reportages, en parallèle du programme de la semaine. Découvrez l’équipe !  

Aloïs Aguettant, 20 ans


J’ai la chance de pouvoir hésiter lorsque l’on me demande d’où je viens : étant née en Thaïlande, ayant habité dans plus de 8 pays et étant actuellement étudiante en Angleterre où je suis sur le point d’obtenir mon ‘Bachelor’ en Politique et Relations Internationales, ma réponse est souvent compliquée. Je considère pourtant cela comme une chance car j’ai ainsi eu le privilège de découvrir des régions et des situations politiques d’un point de vue unique, qui m’a poussé à m’orienter vers la politique internationale, la philosophie, l’anthropologie et l’histoire.

Passionnée par le Moyen-Orient, le conflit israélo-palestinien et la langue arabe, je suis toujours partante pour débattre et argumenter, mais surtout pour écouter et apprendre toujours plus. Si le journalisme de reportage m’intéresse particulièrement, je suis surtout fascinée par le rôle du journaliste, non comme simple observateur, mais comme acteur engagé et politique. J’ai hâte de m’essayer à ce rôle durant cette semaine. ”

Rafaèle Carra, 21 ans


Bonjour aux lecteurs de La Vie ! Je m’appelle Rafaèle, et je suis vraiment ravie de pouvoir participer à ce colloque ! Pour l’occasion, j’ai préparé un petit texte sous forme de questions / réponses pour que vous en sachiez un peu plus sur moi.

Mes études ? Une L2 science politique à Lille, accompagnée d’un double cursus journalisme a l’académie de l’ESJ.

Mes passions ? L’art, et plus particulièrement l’écriture et la peinture. Ces deux activités me permettent de m’évader et de m’exprimer. Mes peintures et mes écrits sont inspirés par l’Afrique (d’où je suis originaire) mais aussi par mes expériences quotidiennes. En tant que jeune femme, je suis particulièrement touchée et attentive à la condition féminine dans le monde. Mes écrits et recherches sont souvent axés sur ce sujet.

Mon intérêt pour le journalisme ? Depuis mon plus jeune âge, j’écris. Tout ce qui m’entoure est source d’inspiration (rencontres, paysages, lieux…). Devenir journaliste me semblait donc être la voie à suivre pour me permettre de rassasier ma curiosité et d’exercer ma plume.

Merci de m’avoir lue ! ”

Marine Degreef, 19 ans


J’aime lire des thrillers, jouer du violoncelle et faire du basket avec mes amis. Quand j’étais petite je me voyais plus comme une célèbre basketteuse ou une policière n’ayant peur de rien, que journaliste. J’imaginais les journalistes comme des personnes qui courent après les célébrités ou qui interviewent des personnalités politiques. Rien qui m’intéressait particulièrement… Pourtant, je termine aujourd’hui ma deuxième année de Lettres Modernes option journalisme à l’Académie ESJ avant de me lancer l’année prochaine dans la préparation aux concours de journalisme.

Alors pourquoi le journalisme ? Passer du temps avec ma famille constitue une part importante de ma vie. Les valeurs qu’ils m’ont transmise telles que l’authenticité, la fidélité et la persévérance m’ont permis de façonner ma manière de voir le journalisme. Reporter de guerre, journaliste d’investigation, grand reporter ? Tous ces métiers m’attirent pour leur recherche de la vérité et leur persévérance à aller chercher plus loin ce qui est caché. Le journalisme me permet d’utiliser l’écriture, les logiciels de montage, d’alimenter ma curiosité et de faire de nouvelles rencontres. Le journalisme a en fait la définition qu’on accepte de lui donner. ”

Lisa Giroldini, 20 ans


Je suis originaire de Metz, en Lorraine. Après un bac L et deux années de classe préparatoire littéraire, je suis actuellement à l’académie de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, ainsi qu’en licence d’anglais à l’université. Dans l’idéal, à la fin de l’année prochaine, j’aimerais intégrer l’une des grandes écoles de journalisme reconnues.

Je joue du saxophone, chante dans un chœur de gospel et pratique le yoga. Je suis également animatrice de colonies de vacances musicales durant l’été. Comme beaucoup d’étudiants se destinant au journalisme, j’apprécie énormément la lecture et l’écriture. J’ai récemment eu l’opportunité d’aller voyager en Australie, ce qui a accru mon intérêt pour les voyages et la découverte de nouveaux horizons.

Mon projet professionnel journalistique s’oriente vers la radio ou le reportage en presse écrite. J’ai réalisé plusieurs stages dans différentes rédactions (L’Essentiel, Le Républicain Lorrain) qui m’ont permis d’effectuer une approche pratique du métier. Cette semaine à Rabat est une opportunité incroyable pour apprendre à travailler au sein d’une véritable équipe rédactionnelle étudiante, encadrée par des journalistes ! ”

Ilies Sidlakhdar, 21 ans


Je suis un jeune homme enthousiaste et passionné de la vie (sans mauvais jeu de mots). Français et Algérien, originaire de Méricourt dans le nord de la France, je travaille en dehors des études en tant qu’animateur dans les centres de loisirs et suis membre d’ALEDS, une association d’aide aux migrants en France. Je joue aussi de la guitare et pratique le dessin .

J’étudie l’histoire et le journalisme dans l’espoir de devenir journaliste culturel. La culture est, je le pense, intrinsèquement liée aux questions de société, et c’est là-dessus que je souhaite me pencher en tant que futur journaliste. Je suis rédacteur dans un journal étudiant et chroniqueur d’une radio sur le rap. Ces activités me permettent d’y exprimer ce dont j’ai envie et de m’exercer à la pratique du journalisme comme cela va aussi être le cas avec le colloque. En tant que musulman et à travers le thème de cette année : « Au Maroc, avec des chrétiens chez des musulmans. Entre l’Afrique migrante et l’Europe interdite », je m’attends à y trouver une rédaction des plus passionnantes et enrichissantes ! ”