Pères d’ado, frères de cordée

Pères d’ado, frères de cordée

Les 18 et 19 novembre, dix pères se sont retrouvés au siège du journal pour parler ensemble de leurs enfants et surtout d’eux-mêmes.

Pause café avec Philippe Jeammet sur le toit du Monde, le 19 novembre 2017.

Un week-end entre hommes pour échanger sur sa manière d’être père ? « C’est pour moi ! » se sont dit José, René, José et Gwenaël en découvrant cette surprenante proposition dans La Vie. D’autres, comme Guy-René, ne regrettent pas d’avoir cédé à la pression de leur femme. S’extraire d’un quotidien chargé sous l’œil amusé de ses enfants, se préparer à parler de soi, accepter une part d’inconnu : la décision n’était pas si évidente pour la dizaine de pères qui ont répondu à l’invitation de David Gros, agriculteur en Charentes et Amis de La Vie.

Prendre conscience de ses héritages, des événements qui nous façonnés, se souvenir des sentiments qui nous habitaient lors de notre propre adolescences, exprimer ses doutes : au siège du journal, dans une salle de réunion métamorphosée par des tentures, un tapis, un bouquet d’iris, ils ont passé 24h à s’écouter mutuellement dans la confiance et une ambiance recueillie et joyeuse. Et gourmande, puisque chacun a apporté une spécialité à partager, lentilles du Puy, pâté maison et Calvados de derrière les fagots. A la fin de la session, les pères ont échangé avec le Pr Philippe Jeammet, psychiatre. « Vous êtes des générateurs de valeurs et des générateurs de climat à la maison » leur a-t-il confié en substance.

« Quelle magnifique initiative que cette rencontre entre pères !, nous écrit René de retour dans le Massif central. Je porte un regard différent sur mon fils de 18 ans. Il m’a posé des questions sur sur week-end. Je sens une ouverture, une amorce de dialogue. » L’expérience semble avoir été unanimement apprécié par les participants et il est fort probable que nous renouvelions la proposition les 17 et 18 novembre 2018.« Je repars dans la confiance, disait Nicolas, lors de la séquence d’évaluation. Notre partage a été très profond. Je repars avec des pistes, des choses assez simples que je peux appliquer avec mes adolescents. Par exemple, éviter de traduire des comportements agaçants par de la provocation et se mettre à leur place, prendre conscience qu’eux aussi peuvent être déçus. »

Dominique Fonlupt

Dès le lundi matin, chacun recevait sur sa messagerie une lettre-poème d’Aymeric.  La voici :

Chers frères de cordée

Comme au lendemain d’une belle randonnée
Après avoir goûté le soleil
Et envisager des vallées
Comme autant de paysages intérieurs
Il nous faut aller
Regagner notre sentier du quotidien
Non moins riche en couleurs
Et en saveurs
Mais moins balisé et quelque part
Plus aventureux.

Comme au sortir du refuge
Il faut se plonger dans la nuit de nos vies
Ce moment qui précède l’aube
Et où, la frontale sur la tête
On cherche déjà entre les pierres
Le chemin qui mène plus haut.

Soyons fiers d’être pères
Soyons confiants d’être frères
En chemin sur la Terre
Vos visages et vos paroles sont (des) présents.

 

A lire

Pour nos ados, soyons adultes, par Philippe Jeammet (O. Jacob, 8,90 euros).

Quand nos émotions nous rendent fous. Un nouveau regard sur les folies humaines, par Philippe Jeammet (Ed. Odile Jacob, 2017, 22,90 euros).

 

Université d’été à Agos-Vidalos : venez avec vos enfants !

Université d’été à Agos-Vidalos : venez avec vos enfants !

 © Michel Gasarian, Signatures
© Michel Gasarian, Signatures

L’université d’été dans les Hautes-Pyrénées, du 5 au 10 juillet, a presque fait le plein. Nous avons réservé quelques places pour des personnes qui souhaitent y participer avec leurs enfants ou petits enfants de 8 à 15 ans. Ils seront encadrés par l’équipe de compagnons Scouts et Guides de France de Balma (31). Au programme : randonnées, baignades, jeux, veillées, préparation d’un spectacle, temps d’intériorité…

Faites circuler le dépliant de présentation auprès de vos connaissances !

Dépliant AdLV 2015

Pour téléchargez les dépliant de présentation, cliquez ici

Découvrez le reportage vidéo de Paul-Luc Monnier (jeune reporter à l’université d’été 2014) sur le camp des enfants, lors de la dernière édition à Saint-Jacut.